Atelier d'Ecriture du mercredi 8 avril 2020


Le mois d'avril voit revenir les hirondelles confirmant le début du printemps. Mais son rival viral (anagrammes d'avril) nous préoccupe encore beaucoup. La quarantaine de confinement ne nous fait pas oublier l'importance de la semaine sainte et de Pâques ; en Provence en particulier. Cette fête chrétienne, mobile, célèbre la résurrection du Christ. Dans Arles, cette période se double d'une autre manifestation festive : la féria. Comme dans la chanson, la sérénité reviendra-t-elle "à Pâques ou à la Trinité ?"(7 juin 2020). Nous allons continuer joyeusement à jouer avec les mots et écrire en strict confinement.

Je vous suggère de commencer en toute légèreté avec ce poème de l'auteur provençal Marcel PAGNOL (1895-1974) : œufs de Pâques :

Voici venir Pâques fleuries,

Et devant les confiseries

Les petits vagabonds s'arrêtent, envieux.

Ils lèchent leurs lèvres de rose

Tout en contemplant quelque chose

Qui met de la flamme à leurs yeux.

Leurs regards avides attaquent

Les magnifiques œufs de Pâques

Qui trônent, orgueilleux, dans les grands magasins,

Magnifiques, fermes et lisses,

Et que regardent en coulisse

Les poissons d'avril, leurs voisins.

Les uns sont blancs comme la neige.

Des copeaux soyeux les protègent.

Leurs flancs sont faits de sucre. Et l'on voit, à côté,

D'autres, montrant sur leurs flancs sombres

De chocolat brillant dans l'ombre,

De tout petits anges sculptés.

Les uns sont petits et graciles,

Il semble qu'il serait facile

D'en croquer plus d'un à la fois ;

Et d'autres, prenant bien leurs aises,

Unis, simples, pansus, obèses,

S'étalent comme des bourgeois.

Tous sont noués de faveurs roses.

On sent que mille bonnes choses

Logent dans leurs flancs spacieux.

L'estomac et la poche vides,

Les pauvres petits, l'œil avide,

Semblent les savourer des yeux.

Je savais que ce texte kitsch vous plairait ! Ma première proposition consiste à réunir les 4 mots de ce poème qui comportent un accent circonflexe "^" et d'y ajouter un mot répété au moins 3 fois. Avec ces 5 mots vous rédigez votre propre texte, qui sera forcément kitsch ... ou pas ! Prenez 10-15 mn.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

De nombreuses coutumes datant de la plus haute Antiquité, destinées à accueillir le retour du printemps, se rattachent à la fête de Pâques. L'œuf est le symbole de la germination qui se produit au début du printemps. Avec le lièvre, c'est un symbole de fécondité et de renouveau.

A propos d'œuf, j'ai retrouvé dans ma bibliothèque (confinement oblige), un vieux bouquin dans la collection "le livre de poche" qui date de 1958 : "l'œuf et moi" de Betty Mac Donald (1907-1958). L'auteure américaine y raconte comment son mariage l'a entraînée de la ville confortable à une campagne rustre, frustre et brute pour élever des poulets. L'autobiographie est d'une drôlerie irrésistible et d'un humour féroce. Je vous en livre un fragment du chapitre IX : comment on apprend à haïr jusqu'aux petits poussins.

Avant la vie commune avec Bob, je n'avais eu de rapports avec les poussins qu'une seule fois : à l'âge de 11 ans. Ce jour-là, couchée sur le ventre dans le hamac qui se balançait entre 2 pommiers, dans le verger adjacent à notre maison de Laurelhurst, j'arrachais des brins d'herbe pour en sucer le blanc et le tendre, en regardant Layette, la Barred Rock, favorite de Mémé, aller et venir parmi la neige des pétales et sous les fleurs basses des cognassiers, et paître sa couvée de 14 poussins jaunes et ébouriffés, éclos à la maison.

Ce petit reste de sentimentalité enfantine ne ressemblait que de fort loin aux centaines et centaines de petits poisons d'un blanc jaunâtre, braillards et puants qui, le printemps venu, firent de ma vie un cauchemar.

J'avoue que j'eus toutes les peines du monde à attendre patiemment l'arrivée de nos poussins et que je passai des heures et des jours de fiévreuse anticipation et de bonheur à consulter le thermomètre et à me délecter de la bonne chaleur et de la propreté de notre couvoir neuf. Mais à ma grande douleur, je devais apprendre que les poussins sont stupides ; ils sentent mauvais ; ils ont besoin qu'on leur donne à manger, à boire et qu'on vienne voir ce qu'ils deviennent toutes les 3 heures pour le moins. Ils n'ont qu'un idée dans la vie : se coincer sous la couveuse jusqu'à ce qu'ils en crèvent ; fourrer leur petite tête si en avant dans les abreuvoirs qu'il s'y noient ; boire de l'eau froide et mourir ; attraper la tuberculose, la coccidiose ou quelque autre maladie qui entraîne mort subite. sans compter que ces petites horreurs s'arrachent mutuellement les yeux et se picorent réciproquement les pattes jusqu'à les réduire à l'état de moignons ensanglantés.

Cela nous est arrivé à tous, bien sûr ! Anticiper une joie, un plaisir, échafauder des châteaux en Espagne, envisager un projet en imaginant le bonheur associé... Et puis... la réalité s'avère décevante, rageante, désopilante ?

Des vacances en vélo et sous tente pendant un été pourri ? La randonnée du GR 20 avec une mononucléose infectieuse non détectée ? Le parcours de l'Europe avec une moto qui vous lâche au bout de 10 km ? Les travaux d'une vieille bâtisse pour en faire la maison de vos rêves et puis une mauvaise chute qui vous confine (déjà !) au lit avec une jambe plâtrée pendant 6 mois ? La cuisine d'un gâteau dont vous testez la recette et qui s'effondre devant vos invités ?

Prenez 30-40 mn pour rédiger ce merveilleux souvenir, ou bien inventez-le, laissez-vous surprendre par votre imagination !

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Et pour terminer sur une note joyeuse (ne dit-on pas : joyeuses Pâques !), je vous propose la lecture de ce petit bijou de la bande dessinée : évidemment seules les premières pages sont accessibles à la lecture en ligne ! Souhaitez-vous nous raconter la suite des aventures de ce malheureux renard ? Pourra-t-il croquer ces œufs dont il rêve, l'eau à la bouche ? J'attends volontiers vos propositions, nous les comparerons à l'original après le confinement ... à Pâques (2021 ?) ou à la Trinité ! !

https://www.editions-delcourt.fr/bd/previews/grand-mechant-renard.html

Bonnes lectures, bonnes écritures, prenez bien soin de vous et à la semaine prochaine ! Pas de vacances pour nos activités !