Atelier d'écriture du mercredi 26 août 2020


Le tour de France cycliste 2020 démarre à Nice le samedi 29 août prochain. C'est l'occasion d'écrire "vélo" ! Laissons-nous aller à fredonner la suite...

À bicyclette

Bourvil

Je m'en allais chercher des oies Du côté de Fouilly les oies, A bicyclette. Soudain, qui vois-je devant moi? Un' belle fille au frais minois A bicyclette. En arrivant à sa hauteur, J'y fais un sourire enchanteur, A bicyclette. Ell' rit aussi, On parle alors Et ell' me dit dans nos transports, A bicyclette: "Est-c' que vous et's coureur? - Non j'ne suis pas coureur. - Ah! c'que vous et's menteur! - Moi, je suis balayeur. - Avez-vous fait le tour? - Tour de France, Non mais j'ai fait des tours, Des détours des contours Et même d'autres tours... "Des tours de quoi?", qu'em dit. - Des tours d'vélo pardi! - Vous êtes un blagueur. Ah! c'que vous et's coureur! {Parlé:} Vous parlez d'un raisonnement. Pfé!

Dans les champs chantaient les grillons, Le soleil dardait ses rayons De bicyclette. Ell' voulait que je chante un brin, Mais à cela j'ai mis un frein De bicyclette. Près d'un tournant y avait un bois Où l'on se dirigea, ma foi, A bicyclette. Mais comme ell' roulait près de moi Voilà qu'em'fait presqu'a mi-voix, A bicyclette. - Ah! c'que vous et's coureur! - Moi... j'ne suis pas coureur. - Ah! c'que vous et's menteur! - Moi, je suis balayeur. - Vous savez fair' la cour! - Oui, j'y réponds, car pour Ce qui est de fair' la cour, Je la fais chaque jour. - La cour à qui? qu'em' dit. - La cour d'la ferm' pardi! - Vous êtes un blagueur. - Ah! C'que vous et's coureur! {Parlé:} Vous parlez d'un raisonnement. Y fallait pas qu'elle soit intelligente pour toujours dire ça. Enfin!

Dans l'bois, j'y disais "Voyez donc, Sans boussole nous nous guidons" De bicyclette. Mais ell' répétait, pleine d'ardeur, Que j'étais un coureur coureur A bicyclette. Je l'étais pas, ça c'est couru, Mais alors, je le suis devenu A bicyclette. Et comme je courais vers le but Voilà qu'em fait comm'au début, A bicyclette

- Ah! c'que vous et's coureur! - Moi... j'ne suis pas coureur. - Ah! c'que vous et's menteur! - Moi je suis balayeur. J'y redis en courant, Car j'continuais d'courir Vers l'but à conquerir (Vous êtes au courant) Moi a forc' de courir, Parcourir, discourir, L'vélo s'est dégonflé Et j'suis pas arrivé. {Parlé:} Moralité: Rien ne sert de courir. Il faut partir à point... Comme l'a si bien dit la F... La F... la tortue.

La Bicyclette

Yves Montand

Quand on partait de bon matin Quand on partait sur les chemins A bicyclette Nous étions quelques bons copains Y'avait Fernand y'avait Firmin Y'avait Francis et Sébastien Et puis Paulette

On était tous amoureux d'elle On se sentait pousser des ailes A bicyclette Sur les petits chemins de terre On a souvent vécu l'enfer Pour ne pas mettre pied à terre Devant Paulette

Faut dire qu'elle y mettait du coeur C'était la fille du facteur A bicyclette Et depuis qu'elle avait huit ans Elle avait fait en le suivant Tous les chemins environnants A bicyclette

Quand on approchait la rivière On déposait dans les fougères Nos bicyclettes Puis on se roulait dans les champs Faisant naître un bouquet changeant De sauterelles, de papillons Et de rainettes

Quand le soleil à l'horizon Profilait sur tous les buissons Nos silhouettes On revenait fourbus contents Le coeur un peu vague pourtant De n'être pas seul un instant Avec Paulette

Prendre furtivement sa main Oublier un peu les copains La bicyclette On se disait c'est pour demain J'oserai, j'oserai demain Quand on ira sur les chemins A bicyclette

La Complainte de l'heure de pointe

Joe Dassin

Dans Paris à vélo on dépasse les autos A vélo dans Paris on dépasse les taxis

Place des fêtes on roule au pas Place Clichy on ne roule pas La Bastille est assiégée Et la République est en danger

Dans Paris à vélo on dépasse les autos A vélo dans Paris on dépasse les taxis

L'agent voudrait se mettre au vert L'Opéra rêve de grand air A Cambronne on a des mots Et à Austerlitz c'est Waterloo

Dans Paris à vélo on dépasse les autos A vélo dans Paris on dépasse les taxis

Vous venez de lire les textes de 3 chansons d'époques différentes.

"A bicyclette", écrite par René LAQUIER, mise en musique par Etienne LORIN, a été créée par Bourvil (1917-1970) en 1947. "La bicyclette", écrite par Pierre BEROUH, mise en musique par Francis LAI, a été créée par Yves MONTAND (1921-1991) en 1968. "La complainte de l'heure de pointe", écrite par Carl ULRICH BLECHER et Léon DEANE, mise en musique par Uwe STELZMANN, a été créée par Joe DASSIN (1938-1980) en 1972.

Et maintenant à nous d'écrire "notre bicyclette" ! Comment, où et quand avons-vous appris à pédaler ? Avec un tricycle ou un vélo "de grand" auquel on (papa ? mamie ? tonton ?) avait ajouté deux petites roues ? Notre premier vélo à nous tout seul : à quel âge ? A quelle occasion (Noël, anniversaire, récompense, jamais) ? Quelle était sa couleur ? Combien de chutes avons-nous vécu ? Est-ce que nous avons flirté et/ou traversé la France à vélo ? Sommes-nous plutôt cycliste citadin ou rural ? C'est la consigne du jour : Quels souvenirs le mot vélo fait-il surgir de notre mémoire ?

Bonne écriture, bonnes lectures !

A mercredi prochain !

© 2020 Marie-Paule Henri.