Atelier d'écriture du mercredi 24 juin 2020


Boris Vian (1920-1959) aurait eu 100 ans hier, s'il avait vécu plus longtemps et moins intensément ! En seulement 39 ans il a écrit sous son nom ou l'un des 31 pseudonymes qu'il s'était inventé, des romans, des nouvelles, des pièces de théâtre, des chansons (pour Mouloudji, Henri Salvador, Magali Noël), des opéras, des articles de journaux, des critiques littéraires et musicales, des poèmes, des lettres, des traductions, etc.

Par ailleurs il a été ingénieur à l'AFNOR, joueur de trompette, de trompinette, de guitare-lyre et de "cor à gidouille", chanteur, comédien, pataphysicien, inventeur d'un pneu économe en caoutchouc, créateur du "Club des Savanturiers", l'ami de Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir, Raymond Queneau, Georges Brassens, Miles Davis, Duke Ellington, Juliette Gréco, etc.

Impossible de résumer un artiste aussi prolifique, un créateur aussi foisonnant. J'ai choisi ce seul texte pour nous mettre en écriture à sa suite.

Je veux une vie en forme d'arête

Sur une assiette bleue

Je veux une vie en forme de chose

Au fond d'un machin tout seul

Je veux une vie en forme de sable dans des mains

En forme de pain vert ou de cruche

En forme de savate molle

En forme de farifontaine

De ramoneur ou de lilas

De terre plaine de cailloux

De coiffeur sauvage ou d'édredon fou

Je veux une vie en forme de toi

Et je l'ai, mais ça ne me suffit pas encore

Voilà un texte fertile en émotions et inventions (que serait la ou le ferifontaine ?), plein de possibles (chose, machin), de couleurs (bleue, vert), de souvenirs (le poinçonneur des lilas), de matière (cailloux, terre, sable), de parties du corps (mains), de métiers (coiffeur, ramoneur), de nourriture (pain), de fleurs (lilas), de géographie (plaine), etc.

A nous de jouer maintenant !

Ma consigne consiste à vous proposer de reprendre le début du poème de Boris Vian "Je veux une vie en forme de..." et de créer votre propre poème plein de votre vie ! Celui de Boris Vian comporte 13 lignes. Et le vôtre ?

Bonne écriture, bonnes lectures !

A mercredi prochain.

© 2020 Marie-Paule Henri.