Atelier d'écriture du mercredi 14 octobre 2020

Mis à jour : 21 oct. 2020


La journée mondiale du lavage des mains est une campagne visant à motiver et à mobiliser les populations à travers le monde pour améliorer leurs habitudes quant au lavage des mains. Cette journée internationale a lieu le 15 octobre chaque année depuis 2008. L'UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l'Enfance), très impliquée dans l'organisation de cet évènement, indique que la cible principale de cette journée est constituée par les enfants. Le thème de l'édition 2020 est "le pouvoir est entre nos mains", car en se lavant les mains au savon, chacun peut faire en sorte que sa communauté soit en meilleure santé.

Le pouvoir est entre nos mains... Ecoutons la chanson créée par le toulonnais Felix MAYOL (1872-1941) :

Les mains des p'tit's femmes sont admirables Et toutes semblables À des oiseaux Elles agitent leurs doigts mignons et frêles Comme des ailes De passereaux. La fine menotte Coud, pique, tricote Quand elles se coiffent aussi En faisant comme ceci. Leurs gestes sont toujours jolis.

Quand elles jouent de l'éventail Ou d'leurs yeux avivent l'émail, Quand elles pianotent, Quand elles tapotent Dégeulando Barbissimo Quand sur leur minois joli Elles mettent la poudre de riz Je le proclame Les mains de femmes Sont de bijoux Dont je suis fou.

J'adore les mains des p'tit's fleuristes Jolies artistes En frais bouquets Des fleurs tortillant vivement la tige Leur main voltige D'un air coquet. Même les cuisinières, Qui préparent, ma chair Des p'tits plats succulents Dont je suis très friand.

Quand elles retroussent leurs jupons Quand elles mettent leurs gants mignons Quand les coquettes Baissent leurs voilettes Quand elles taquinent Leur mandoline Quand elles placent leurs joyaux, Qu'ils soient vrais ou qu'ils soient faux, Je le proclame Les mains de femmes Sont de bijoux Dont je suis fou.

La vieille grand-mère aux mains tremblantes Si caressantes Aux tout-petits Met ses lunettes qui vont lui permettre De lire la lettre Du petit-fils. Dans les colonies Il sert la patrie. Et, priant pour l'absent En un geste touchant Les mains ridées vont se joignant

Consolant toutes les douleurs, Les mains de femmes sèchent les pleurs ; Adroites et sûres, Pansent les blessures, Font faire dodo Aux petits marmots ; Quand, d'un geste généreux, Elles donnent aux malheureux, Je le proclame Les mains de femmes Sont de bijoux Dont je suis fou.

Le pouvoir est entre nos mains : blanche main, changer de main, prendre la main, tenir dans la main, ne pas y aller de main morte, les mains m'en tombent, être comme les deux doigts de la main, il me mange dans la main, donner sa main, prêter main forte, se donner la main, lever la main sur quelqu'un, mettre la main à la pâte, le marché en mains, à portée de main, à pleines mains, les armes à la main, en venir aux mains, de main de maître, donner un coup de main, passer de main en main, jeu de main, jeu de vilain, de première main, avoir quelque chose en main, tendre la main, entre les mains, le sous-main, avoir le cœur sur la main, tenir la main haute, faire main basse, fait main, la dernière main, avoir la main légère, main courante, etc.

Après toutes ces mains, que puis-je écrire sur les miennes ? C'est la consigne du jour : que racontent mes mains quand je les regarde attentivement ? Comment les décrire : taille et forme, plis et rides, cicatrices ou tatouages, bagues ou anneau, ongles longs ou courts, droitier, gaucher ou ambidextre, profession manuelle ou pas, signes distinctifs, souvenirs de tout ce qu'elles font, ont fait et feront...

Bonne écriture, bonnes lectures !

A mercredi prochain.

© 2020 Marie-Paule Henri.